genêt oroméditerranéen

Ces landes colonisent de préférence les versants secs et ensoleillés du massif du Mézenc sur des sols maigres. Elles prennent une grande extension sur le versant Ardéchois, descendant bas dans les vallées. Au printemps à partir du mois de mai elles illuminent le paysage de leur couleur jaune d’or, répandant une odeur forte et pénétrante. Très denses et homogènes ces landes ne laissent que peu de place à d’autres  espèces.

 

Le Genêt oroméditerranéen

 

Le genêt oroméditerranéen appelé Genêt purgatif dans les anciennes flores (Cytisus oromediterraneus Rivas Mart. & al. ≠ Genista purgans), est un arbrisseau d’environ un mètre, au port en boulle très serrée, à rameaux striés de couleur glauque, à fleurs nombreuses, plus petites que celles du genêt à balai, formant une grappe courte et nue. Ses feuilles simples, oblongues ou lancéolées, pubescentes surtout en dessous, sont rapidement caduques. C’est une plante des montagnes siliceuses du massif central, Cévennes, Pyrénées orientales et centrales, se répand ça et là tout le long de la Loire. Ne pas le confondre avec le Genêt à balai: Cytisus scoparius, plus élancé, moins dense, à rameaux lâches et très anguleux.

 

 

 

La Germandrée scorodoine

 

La germandrée scorodoine: Teucrium scorodonia L. accompagne souvent le genêt purgatif. C’est une plante de la famille des Lamiacées, pubescente ou velue. Ses fleurs jaunâtres, petites, à tube court, à lèvre inférieure à trois lobes, à lèvre supérieure à deux lobes étalés à plat, faisant paraitre la lèvre inférieure à cinq lobes ; sont disposées en une longue grappe terminale et unilatérale. Ses feuilles, ovales ou oblongues, en cœur à la base, sont couvertes de nervures profondes, réticulées qui leur donnent un aspect  fripé.

 

 

 

 

 

 

 

La Centaurée pectinée

 

Jusque sur le Mézenc, on rencontre la belle Centaurée pectinée : Centaurea pectinata L. reconnaissable à ses longues bractées plumeuses, recourbées en dehors. Elle appartient à la famille des Astéracées ou Composées. Ses fleurs disposées en capitule, toutes semblables, sont de couleur rose (rarement blanches). Plante du sud-est de notre pays pouvant se rencontrer à plus basse altitude.

 

 

 

 

 

 

 

 

La Gentiane jaune

 

En altitude s’ajoute la gentiane jaune: Gentiana lutea L. dont les grandes tiges raides dépassent  de la lande. C’est une plante robuste, glauque et glabre, atteignant plus de 1 m 50, dont la racine longue et très robuste renferme des principes amers, racine utilisée pour la préparation d’apéritifs.

Elle possède une tige  simple, creuse et cylindrique. Ses feuilles sont amples, opposées, ovales à 5-7 nervures convergentes. Les fleurs sont disposées en verticilles espacés, sur la moitié supérieure de la tige. La corolle, sans plis à la gorge, est découpée en 5 -9 lobes très profonds.

C’est une plante vivace qui ne fleurit qu’au bout d’une dizaine d’années. Se rencontre également dans les prairies, les bords des chemins forestiers.