Les rochers des versants nord

Généralement exposés au nord (à l’ubac), ces rochers offrent souvent de meilleures conditions aux végétaux. Un ensoleillement atténué, une évaporation moindre, une humidité plus abondante facilitent l’implantation des végétaux. Dans certaines conditions très humides et très ombragées (Rochers suintants) les mousses en compagnie d’espèces dites sciaphiles (aimant l’ombre)  recouvrent les replats et les vires de ces rochers, voir les rochers eux–mêmes, pour peu que leur inclinaison ne soit pas trop forte. A leur pied se développe souvent la mégaphorbiaie, Par contre ces rochers sont beaucoup plus froids, en hiver le givre et la neige y perdurent plus longtemps, les plantes y sont soumises à un climat plus extrême, il est donc normal d’y rencontrer des espèces de l’ étages subalpin, (voir alpin), espèces qui se trouvent à des altitudes plus élevées dans les montagnes des Alpes ou les Pyrénées.

 

Flore du versant nord

 

 

Cardamine à feuilles

 

Une de ces plantes, la Cardamine à feuilles de réséda: Cardamine resedifolia L. appartenant à la famille des Brassicacées, (anciennement Crucifères) est une petite plante vivace atteignant de 3 à 12 cm., d’un vert tendre, à tiges grêles. Feuilles  plus ou moins découpées en 3 à 7 lobes ovales ou oblongs, rarement entières sauf à la base ; les feuilles de la tige sont munies d’un pétiole prolongé par deux oreillettes. Ses fleurs blanches, petites (d’environ 5 mm.), sont disposées en corymbe. Sa fructification est une petite silique dressée de 2 à 3 cm – Cette plante qui « monte » à 3300 mètres dans les Alpes peut se retrouver en situation abyssale aux alentours de 1000 mètres (Suc de Sara).  Se  rencontre dans les Alpes, le Massif Central , les Pyrénées et la Corse.

 

 

La Céraiste des Alpes

 

Plante de la famille des Caryophyllacées, Le Céraiste des alpes: Cerastium alpinum L., est une petite plante vivace de 10 à 20 cm., couverte de poils longs, laineux, flexueux. Feuilles ovales ou oblongues-lancéolées. Fleurs blanche grandes à cinq pétales bifides (profondément échancrés en deux lobes) , solitaires ou groupées de 2 à 5  et disposées en cyme dichotome. Plante des Alpes de Savoie et du Dauphiné,  du Massif Central (Mont Dore, Cantal, Mézenc), et des Pyrénées. Ne pas confondre cette plante avec le céraiste des champs; beaucoup plus commun, mais qui peut se trouver en altitude, plante de 10 à 40 cm, diffère du céraiste des Alpes par ses feuilles étroites, lancéolées linéaires et par sa pilosité courte  et droite.

 

 

 

Le lycopode

 

Le Lycopode sélagine: Huperzia selago (L.) Bernh. ex Schrank & Mart., est une espèce de la famille des Lycopodiacées, famille incluse avec les Sélaginelles, les Prêles, les Isoètes et les fougères au groupe des ptéridophytes. Ces plantes produisant ni fleurs ni graines, se reproduisent à l’aide de spores, groupés dans des sporanges. Le lycopode sélagine est une petite plante ne dépassant pas 20 cm de haut, formant des touffes denses. Tige un peu couchée à la base et redressée , à nombreux rameaux se divisant dichotomiquement (divisées en deux en forme de Y), densément couverts de feuilles stériles et de feuilles fertiles toutes identiques, les fertiles ne formant pas d’épi distinct portent à leurs aisselles les sporanges. Plante présente dans toutes les montagnes, des Vosges aux Pyrénées, très rare en plaine.

 

 

Luzule

 

Les Luzules avec les Joncs appartiennent à la famille des joncacées, famille qui se distingue de celle des Poacées (graminées) par la structure de leurs fleurs régulières à 6 divisions (tépales) et 6 étamines, (fleurs réduites munies à leur base de deux glumelles, et groupées en épillets. Chez les graminées). La luzule glabre ou luzule de Desvaux: Luzula desvauxii Kunth est une plante de l’étage subalpin mesurant de 20 à 60 cm, occupant les replats ou la base des rochers humides, plante glabre ou presque, à nombreuses feuilles radicales, planes, de 6 à 12 mm de large, celles de la tige courte et engainantes, inflorescence lâche munie à la base de feuilles florales l’égalant ou la dépassant. Fleurs brunes groupées petits glomérules de 1 à 5 fleurs, à tépales lancéolés terminés en pointe aiguë au sommet (mucronés). Plante du Massif Central et des Pyrénées.

 

Caryophyllacée

 

Petite caryophyllacée (Famille de l’Œillet, du Silène etc..) la Minuartie printanière: Minuartia verna (L.) Hiern, formant de petites touffes d’environ 10 cm de hauteur, est une plante couverte de poils glanduleux, pocèdant de nombreuses tiges grêles, à feuilles linéaires, planes, opposées, dressées. Fleurs blanches à cinq pétales ovales non échancrés au sommet. Cette Minuartie de l’étage subalpin du Jura, des Alpes, du Massif Central  et des Pyrénées est présente côté  Ardéchois du  massif du Mézenc.

 

 

 

 

 

 

Le myosotis alpestre

 

Proche du Myosotis des bois (Myosotis sylvatica (hoffm.) Le Myosotis alpestre : Myosotis alpestris F.W.Schmidt souvent disposé en petites  touffes, est une plante de 5 à 20 Cm. velue hérissée, à tige assez épaisse à feuilles oblongues lancéolées poilues sur les deux faces, celles de la base pétiolées. Fleurs d’un beau bleu vif, assez grandes, disposées en grappe courte et serrée à la floraison, fructification peu lâche. Calice à nombreux poils étalés avec parfois quelques poils crochus (poils crochus chez Myosotis sylvatica), lui donnant une couleur argentée. Plante des pelouses et rocailles subalpines, combes à neige, dans les Vosges, les Alpes, le Massif Central (ou il est rare) et Les Pyrénées.

 

 

 

 

Saxifragacées

 

La famille des Saxifragacées est une famille surtout représentée dans les régions froides et les montagnes de l’hémisphère nord. Plusieurs espèces se retrouvent dans le massif du Mézenc. L’une d’elle est le saxifrage paniculé : Saxifraga paniculata Mill. (synonyme Saxifraga aizoon Jacq.). C’est une plante vivace de 10 à 30 cm.,  ses feuilles de la base, épaisses, en forme de  spatule, de couleur glauque, dentées, bordées de blanc sur les marges, forment une rosette dense ; feuilles de la tige assez nombreuses décroissantes de la base au sommet. Inflorescence en panicule lâche de fleurs blanches à pétales ponctués de rouges, Plante présente dans toutes les montagnes, des Vosges au Pyrénées, qui peut se retrouver à basse altitude dans les vallées

 

 

La petite silène

 

Petit silène ne dépassant pas 20 cm., Le Silène saxifrage: Silene saxifraga L., appartient à la famille des caryophyllacées. Il se rencontre en Ardèche dans les anfractuosités des rochers, en particulier dans la région de Borée. Plante formant des touffes denses de feuilles linéaires, d’où sortent de nombreuses tiges florifères grêles, visqueuses dans le haut portant une ou deux fleurs d’un blanc verdâtre au dessus, vertes ou rougeâtres en dessous, aux pétales souvent recourbés en dedans, bifides (fendus jusqu’au milieu sur leur longueur). Plante absente côté Haute Loire, présente au sud de la France des Alpes, depuis l’Isère, jusqu’au Pyrénées atlantiques peut se rencontrant aussi à basses altitudes.

 

 

 

La valeriane

 

La Valériane à trois ailes : Valeriana tripteris L. se rencontre assez fréquemment aux étages montagnards supérieurs et subalpins dans toutes les montagnes des Vosges aux Pyrénées. On la trouve sur les rochers et vires rocheuses, ombragées et humides. C’est une Valériane de taille modeste, à souche émettant des tiges stériles et des tiges fertiles striées atteignant au plus 50 cm de haut. Feuilles de la base pétiolées ovales en cœur, d’un vert cendré, celles de la tige opposées par paires, presque sessiles à trois lobes (d’où le l’adjectif de la plante tripteris : trois ailes) les fleurs bisexuées de couleur rosées sont groupées en corymbe. assez resserré .