Pâturages mésophiles

Quand le sol s’assèche la composition floristique change, des espèces plus tolérantes au manque temporaire d’humidité font leur apparition. Au printemps ce sont les Crocus puis les Narcisses, plus tard plusieurs orchidées comme l’Orchis moucheron, l’Orchis grenouille. En altitude c’est la floraison de la très rare Nigritelle noire sous espèce d’Autriche, ainsi que de l’Orchis globuleux. En fin de printemps apparaissent des Centaurées, des Scabieuses, des campanules: l’agglomérée et de celle de scheuchzer. Une ombellifère très présente le fenouil des Alpes, Meum athamanticum Jacq. appelé Cistre dans la région, excellente fourragère parfumée, contribue au bon goût des fromages. Grâce à une fauche tardive en montagne, ces prairies de fauche produisent un foin d’excellente qualité, en juin elles sont un vrai enchantement pour les yeux.

 

Les centaurées

 

Les centaurées appartiennent à la famille des Astéracées, elles se caractérisent par leur involucre (ensemble des bractées entourant le capitule des fleurs composées à bractées terminées par un appendice plus ou moins grand, cilié, épineux ou lacéré au sommet. Ce genre à récemment été révisé et séparé en deux genres distincts : le genre Centaurea et le genre Cyanus. La Centaurée jacée est une plante de 30 à 60 cm à tige ramifiée, renflée sous le capitule. Feuilles entières, lancéolées, les inférieures pétiolées, celles de la tige sessiles, Capitule dépassé par les feuilles sommitales ; bractées de l’involucre à appendice lacéré brun clair. Fleurs purpurines.

 

 

 

 

La campanule à feuilles lancéolées

 

La Campanule à feuilles lancéolées ou Campanule droite, Campanula scheuchzeri Vill. subsp. lanceolata (Lapeyr.) J.M.Tison, s’est vue récemment rattachée en tant que sous-espèce à la Campanule de Scheuchzer, plante des Alpes et des Pyrénées. C’est une campanule, plus robuste que la Campanule à feuilles rondes, à tige  assez grêle atteignant 40 Cm. Ses feuilles très nombreuses, sont sessiles, lancéolées, aigues au sommet et arrondies à la base. Les fleurs bleues,  penchées, en forme de clochette (d’où le nom de genre) sont disposées en panicule étagée au sommet de la tige. Prairies et pâturages du Massif du Mézenc-Meygal ; Margeride depuis de l’étage montagnard jusqu’au subalpin. Sous-espèce présente dans le massif central et les Pyrénées.

 

 

La Porcelle maculée

 

Plante de la famille des Astéracées ; la Porcelle maculée: Hypochaeris maculata L. se reconnait à ses grandes feuilles radicales disposées en rosette, généralement maculées de brun, presque entières ou sinuées dentées. La tige sans feuilles , ou à deux ou trois petites feuilles réduites à des écailles, est simple ou souvent divisée en deux ou trois branches, portant au sommet un capitule de fleurs jaunes toutes ligulées. Plante fréquente en montagne, plus rare en plaine.

 

 

 

 

 

 

 

Le Fenouil des Alpes

 

Apiacée (ombellifère) des prairies et pâturages montagnards, atteignant l’étage subalpin, le Fenouil des Alpes ou Meum fausse-athamante : Meum athamanticum Jacq., appelé Cistre dans le Massif Central, est une plante de 20 à 60 cm à odeur pénétrante, feuilles oblongues plusieurs fois divisées en lanières très courtes et très étroites. Fleurs blanches, petites disposées en ombelles de 6 à 15 rayons inégaux. Montagnes : Vosges, Jura, Alpes, Massif Central et Pyrénées. Excellente plante fourragère donnant une bonne saveur au lait et aux fromages, et à la viande des bovins (Fin gras), graines pouvant être utilisées comme condiment.

 

 

 

 

L’Orchis moucheron

 

Orchidée à port variable, de 15 à 50 cm, l’Orchis moucheron Gymnadenia conopsea (L.) R.Br. se caractérise par son inflorescence en épis allongée à fleurs roses  ou pourprées, nombreuses, pourvues d’un long éperon très mince, effilé à son extrémité, recourbé dépassant largement l’ovaire. Divisions (tépales) intérieures de la fleur réunies en forme de casque, les extérieurs étalés, labelle à trois lobes plus large que long. Feuilles lancéolées linéaires légèrement pliées. Plante présente dans toute la France, plus particulièrement dans les montagnes.

 

 

 

 

 

 

La Nigritelle noire

 

La Nigritelle noire : Gymnadenia nigra (L.) Rchb.f. subsp. austriaca (Teppner & E.Klein) Teppner & E.Klein  (Synonyme : Nigritella nigra subsp. Austriaca, Nigritella austriaca) est une orchidée très rare et très localisée des prairies montagnardes et subalpines du massif du Mézenc. Petite plante ne dépassant pas 20 cm , à feuilles nombreuses à la base, étroites, aigues au sommet, celles de la tige plus courtes. Fleurs d’un rouge brunâtre à odeur de vanille, très nombreuses, petites à labelle entier, étalé, en position supérieure (ovaire non tordu), groupées en  épi ovoïde serré. Dans le massif Central c’est la sous-espèce d’Autriche qui est seule présente sur les plus hauts sommets. Plante du Jura, des Alpes, du Massif Central et des Pyrénées.

 

 

 

L’Orchis globuleux

 

Autre orchidée très rare dans le Massif du Mézenc; l’orchis globuleux ou orchis de Traunsteiner : Traunsteinera globosa (L.) Rchb., possède  une inflorescence en épis dense et globuleux. Plante à tige dressée, de 20 à 60 cm de haut, à feuilles d’un vert glauque  embrassant la tige. Fleurs petites, très nombreuses, d’un rose pâle, à tépales terminés par une pointe; labelle divisé en trois lobes, orienté vers le bas (par torsion de l’ovaire), ponctuées de rose foncé. Plante des Vosges ou elle est très rare, du Jura, des Alpes et du Massif Central (Mézenc et Monts du Cantal uniquement).

 

 

 

 

 

 

La campanule agglomérée

 

Belle Campanule des prairies de fauche, la campanule agglomérée : Campanula glomerata L., mesure de 30 à 50 cm de haut. Feuilles ovales, celles de la base pétiolées, celles de la tige sessiles. Fleurs bleues sessiles regroupées en tête globuleuse au sommet de la tige, entourées de bractées foliacées, avec parfois d’autres glomérules de fleurs moins fournis en dessous. Corolle d’environ 2 cm, velue, découpée en cinq lobes atteignant le tiers de celle-ci. Plante présente dans une grande partie de la France.

 

 

 

 

 

 

La Centaurée noire

 

Appartenant à un groupe complexe (C. némoralis, C. Debauxii etc.) La Centaurée noire: Centaurea nigra L. , de la famille des Astéracées, se caractérise avant tout par les bractées de l’involucre dont les appendices sont d’une couleur brune, très foncée presque noire, et sont longuement ciliés, cachant la base des bractées situées au-dessus d’elles. Plante atteignant 70 cm rameuse dans le haut, à rameaux épaissis sous le capitule. Fleurs purpurines assez foncées non rayonnantes. Massif Central, Pyrénées, Ouest de la France ; étant donné le nombre de taxons très proche de cette espèce sa répartition est difficile à préciser.

 

 

 

 

Le Crépis mou

 

Plante de la famille des Astéracées, le Crépis mou ou Crépis à feuilles de succise : Crepis mollis (Jacq.) Asch. (synonyme Crepis succisifolia Tausch.) possède une tige rameuse au sommet d’une taille de 30 à 60 cm, finement striée. Ses Feuilles oblongues peu nombreuses peuvent êtres entières ou denticulées, celles de la base sont pétiolées, celles de la tige sessiles, embrassant légèrement la tige par deux oreillettes arrondies. Nombreux capitules de fleurs toutes ligulées à pédoncule et involucre poilu-glanduleux. Plante du Jura, des Alpes du Nord (très rare), du Massif Central et des Pyrénées.

 

 

 

 

 

 

Le crocus de printemps

 

Une des toutes premières plantes à décorer abondement les prairies et les landes dès le retrait de la neige, le Crocus du printemps : Crocus vernus (L.) Hill (synonyme: Crocus albiflorus Kit. ex Schult.) de la famille des Iridacées, ouvre au soleil sa délicate corole . Blanche, violette ou panachée, formée de six tépales soudés en un long tube à la base,  sortant d’une gaine membraneuse., elle  est accompagnée de deux à quatre feuilles linéaires, dressées, d’un vert franc extérieurement, d’un vert plus pâle  avec une rayure blanche intérieurement. Plante toxique des Vosges  où elle est rare, du Jura, des Alpes , du Massif Central et des Pyrénées.

 

 

 

 

Centaurée des montagnes

 

Le Bleuet des montagnes ou Centaurée des montagnes: Cyanus montanus (L.) Hill dans les flore récentes, (Synonyme Centaurea Montana L.) appartient à la famille des astéracées. Plante pubescente, d’une cinquantaine de  centimètres, à tige portant de nombreuses feuilles larges, lancéolées, décurrentes (le limbe de la feuille se prolonge sur la tige en dessous du point d’insertion de celle-ci). Fleurs groupées en capitule, les extérieures grandes, rayonnantes, bleues ou d’un bleu-rosé, celles du centre plus petites, roses foncés ou rougeâtres. Bractées de l’involucre bordées d’une frange noirâtre. Se rencontre dans le nord-est et l’est des Alpes, le Massif Central et les Pyrénées.

 

 

 

 

L’Orchis sureau

 

L’Orchis sureau: Dactylorhiza sambucina (L.) Soó est une des orchidée les plus fréquentes des prairies de notre région d’une taille assez ramassée de 10 – 30 cm à feuilles oblongues, d’un vert clair. Fleurs assez grandes disposées en épi court et serré, Jaunes à labelle ponctué de pourpre (Dans la forme sambucina) ou rouge à gorge jaune  (dans la forme rubra), les deux formes se rencontrant souvent dans une même station); labelle légèrement trilobé, éperon incurvé vers le bas, épais, égalant ou dépassant l’ovaire. Plante des Vosges, du Jura, des Alpes, du Massif Central, des Pyrénées et de Corse.

 

 

 

 

 

 

L’Orchis grenouille

 

Délicate orchidée des pairies sèches ou humides l’Orchis grenouille: Dactylorhiza viridis (L.) Bateman, Pridgeon & Chase (Synonyme : Coeloglossum viride ; Orchis viridis) est une petite plante dépassant rarement 30 cm, à feuilles peu nombreuses, vertes, ovales ou oblongues. Fleurs verdâtres à six divisions souvent teintées de rouge sur les marges.  Labelle long et étroit, pendant, terminé par trois lobes, le médian bien plus court, les autres divisions rassemblées en forme de casque. Plante présente dans toute la France plus spécialement dans les montagnes.

 

 

 

 

 

Le Millepertuis à quatre angles

 

Les Millepertuis font partie de la famille des Hypericaceae  , famille ne comportant actuellement dans notre flore que les Millepertuis. Le Millepertuis maculé ou millepertuis à 4 angles: Hypericum maculatum Crantz est une plante atteignant 60 cm dont la tige présente 4 angles non ailés, feuilles sessiles,  ovales,  atténuées à la base non ou peu couvertes de glandes translucides et bordées de points noirs. Fleurs grandes d’un jaune doré, disposées en corymbe assez lâche. Sépales couverts de points noirs, pétales également ponctués de noir. Etamines longues et nombreuses égalant les pétales. Plante du nord de la France de la Bretagne au Pas de Calais et dans  toutes les montagnes , excepté en Corse.

 

 

 

Les Raiponces alpestres

 

Phyteuma spicatum L. subsp. alpestre (Godr.) Kerguélen Les raiponces dotées d’une inflorescence en épis allongé  forment un groupe de taxons dont la détermination est délicate. Dans les prairies mésophiles une grande raiponce aux fleurs d’un bleu profond, ne correspondent pas à la description classique de la Raiponce en épis : Phyteuma spicatum aux fleurs blanches ou bleue pâle. Plusieurs taxons ont été décrits dans le Massif du Mézenc tel la Raiponce alpestre : Phyteuma spicatum L. subsp. alpestre (Godr.) Kerguélen ; La raiponce occidentale : Phyteuma spicatum L. subsp. occidentale R.Schulz ; Raiponce de Haller : Phyteuma ovatum Honck.