L’énergie en France

L'énergie mécaniqueQu’est ce que l’énergie ?

C’est une force en action.

L’Homme, après avoir utilisé sa propre force, et celle des animaux, a appris à exploiter les énergies de la nature (vent, eau, soleil, volcanisme…) afin  d’en obtenir un travail mécanique comme moudre du grain ou pomper de l’eau.

Il a ensuite développé différents moteurs (vapeur, explosion, électrique) permettant de produire ce travail mécanique à partir d’une source d’énergie comme l’électricité ou un carburant.

L’électricité

L’énergie électrique peut être transformée en chaleur, en travail mécanique, en lumière.

Difficilement stockable en grande quantité, elle nécessite un réseau de distribution sur lequel doivent s’équilibrer la production et la consommation.

Le prix du détail de l’électricité en France est un des plus bas d’Europe.

La productionpart

Pour remplir cet objectif, EDF gère un mix énergétique avec des sources continues comme le nucléaire, des sources modulables comme l’hydraulique, des sources intermittentes comme l’éolien, le photovoltaïque, et des sources palliatives, dites à démarrage rapide pour compenser l’intermittence, comme le gaz, le fuel ou le charbon.

Déficit et surplus sont échangés sur le marché européen de l’électricité afin d’équilibrer le réseau.

 

La consommation

Environ le quart de l’énergie consommée en France est électrique.

Les particuliers consomment 35 % de l’électricité, viennent ensuite l’industrie (30 %), le tertiaire (29 %), et les transports (3 %).

 

éCO2mix RTE

Production par filière : http://www.rte-france.com/fr/eco2mix/eco2mix

Le site de RTE (réseau de transport d’électricité) permet de visualiser en temps réel la composition du mix énergétique.

En cas de pic de consommation, on a recours aux imports pour garantir les besoins.eco2mix du 15 janvier 2017

La transition énergétique

La crise qui touche actuellement le secteur de l’énergie repose sur 3 problèmes : la dépendance au nucléaire et aux énergies fossiles, la production de CO2 et d’autres gaz à effets de serre.

L’objectif actuel est d’augmenter la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique, et d’encourager les économies d’énergies.

La part du renouvelable :
19 % en France et 39 % en Rhone-Alpes-Auvergne

Les principales énergies renouvelables sont l’hydraulique, l’éolien, le solaire et les bioénergies (biomasse, méthanisation…).

Aide et financement

L’obligation d’achat par EDF, à des tarifs fixés par l’Etat, est le principal dispositif de soutien aux énergies renouvelables.

Les énergies renouvelables sont subventionnées à l’aide d’un tarif de rachat obligatoire par EDF, et des aides à l’installation peuvent être distribuées, notamment par l’ADEME.

Les économies d’énergies bénéficient d’aide de la part des pouvoirs publics, mais, à la tonne de gaz à effet de serre évitée, les sommes sont ridicules par rapport à celles dont bénéficie l’éolien.

Le financement du soutien induit des surcoûts pour EDF, compensés par une partie de la contribution au service public de l’électricité (CSPE).

Elle représente aujourd’hui 16 % de la facture annuelle du consommateur.

La part de la CSPE consacrée aux renouvelables représente 70 % du total : 5,65 milliards d’euros dont 1,5 pour l’éolien.

L’intermittence

Pour garder l’équilibre sur le réseau, il faut pouvoir pallier l’intermittence de certaines sources (comme l’éolien et le photovoltaïque), soit en compensant avec des sources à démarrage rapide, soit en stockant l’électricité produite.

La seule façon de stocker l’énergie en quantité est le système de STEP* qui consiste à utiliser l’électricité en trop pour pomper l’eau et remplir les barrages hydroélectriques afin d’avoir de l’énergie disponible.

* Station de Transfert d’Energie par Pompage

Puissance installée contre énergie produite

Les promoteurs ont tendance à vanter la part de la puissance installée (la capacité de production dans des conditions optimales), plutôt que l’énergie produite (le rapport de la puissance installée sur le taux de charge), d’où l’idée reçue que les énergies intermittentes sont bien plus efficaces que la réalité.

17240244_423119071353987_4161050467077604094_o

Extrait de l'Expo : Tableau comparatif des énergies
Extrait de l’Expo : Tableau comparatif des énergies

Qu’est qu’un MWh, un TWh ?

Un mégawatt heure (1 MWh) correspond à la quantité fournie en une heure par une puissance de 1 MW en pleine charge.

Pour les particuliers on parle en kilowatt heure (kWh) pour mesurer la consommation électrique.

Un térawatt (TW) vaut mille gigawatt (GW), soit un million de mégawatts (MW), et un milliard de kW.

Qu’est ce que le rendement ?

Le rendement est le rapport entre la quantité d’énergie réellement produite et la puissance nominale (maximale) d’une source d’énergie.

Le facteur de charge correspond à l’équivalent en temps où la source d’énergie produit à sa puissance nominale, on le cite surtout pour les sources intermittentes.

 

Sources : CRE (Commission de Régulation de l’Energie), RTE, EDF, IRMA Grenoble,  Connaissancedesenergies.org